Troisième récit : le jour où ils m'ont retrouvée

page 32

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

4 commentaires

Un visiteur (granita96) a dit :

maaais non, ils ne l'ont pas maltraitée… ils se sont juste servi d'elle comme d'une souris de labo, c tout…

20 sept. 2009

reno a dit :

C'est le pied des planches de cette taille ! J'apprécie vraiment ton travail comme ça !

Il faudrait juste mettre la largeur du tableau à la largeur de la planche (1240 points), comme ça ça serait centré.

Tu penses pouvoir tout reprendre depuis le début avec des planches de cette taille ?

20 sept. 2009

Gipo a dit :

Moi, j'arrive à la lire, ainsi… Mais est-ce le cas de tout le monde ?

Non, je crois que la page précédente était meilleure. Et si on en arrive à l'album, un jour, on aura au moins la vraie mise en page, ce qui fera un “plus”. Evidemment, il y a un peu de travail…

Sinon, on se pose la question, en effet : où commence la maltraitance professionnelle ? Par l'abrutissement de gestes répétitifs 8h/jour, par l'obligation de subir un vaccin quand on est infirmière, ou plus loin ?

21 sept. 2009

Un visiteur (dural) a dit :

@ gipo: voir chez Péfanie: par l'impossibilité de décider comment on travaille, de s'organiser soi-même, par la dépendance totale à l'employeur. Non ?

22 sept. 2009

Poster un commentaire :